Comment planter et cultiver un clémentinier ?

Découvrez nos conseils pour avoir un beau clémentinier dans votre jardin

Issu du croisement entre le mandarinier et l’oranger, le clémentinier séduit les amateurs de fruits sucrés. Il prend peu de place et peut être cultivé en pot : pratique si vous possédez un petit jardin. Découvrez nos conseils et astuces pour planter et cultiver un clémentinier chez vous.Comment planter et cultiver un clémentinier ?

  • Partager sur:

Les caractéristiques du clémentinier

  • Type : arbre fruitier
  • Hauteur : jusqu’à 5m
  • Nom du fruit : clémentine
  • Exposition souhaitée : ensoleillée
  • Type de sol : normal
  • Feuillage : persistant
  • Assainissant : non
  • Variétés : Citrus Reticulata Fine, Citrus Reticulata Corsica, Citrus Reticulata Oroval, Citrus Reticulata Caffin, Citrus Reticulata Hermandina

Origines et caractéristiques du clémentinier

Le clémentinier (citrus reticulata) est un arbre fruitier de la famille des rutacées. Le clémentinier vient d’Afrique, les premières descriptions connues sont attribuées au docteur Louis Charles Trabut en 1902. Au début, la clémentine fut considérée comme un hybride entre le mandarinier et une variété de bigaradier (citrus salicifolia). Finalement, l’analyse des chromosomes révéla qu’il s’agissait en réalité d’un hybride entre le mandarinier et l’oranger (citrus sinensis).

Il mesure à maturité entre cinq et six mètres. Il nécessite une exposition soutenue au soleil et un sol assez riche. Son feuillage est persistant et il fleurit de novembre à décembre. Les vergers de clémentiniers purs (sans présence d’autres agrumes aux alentours) donnent des fruits sans pépin, la multiplication se faisant essentiellement par greffage, puisque les semis donnent des hybrides éloignés de la variété d’origine. Les clémentiniers sont à proprement parler des clones. Moins parfumée que la mandarine, la clémentine doit sa popularité à l’absence de pépins. Son fruit se divise en une dizaine de quartiers. 

Sa croissance est lente. L’arbre peut très bien se cultiver en pot, et dans ces conditions sa taille ne dépasse pas les 2m. 

Plantation du clémentinier

Le clémentinier a besoin d’un climat doux et relativement régulier pour pousser. La proximité du bord de mer est un avantage non négligeable. 

En France, c’est du côté de la Corse que le climat est le plus favorable à la culture du clémentinier. Ce dernier a besoin d’un sol à texture sablo-argilo-limoneuse, de nature acide. La composition idéale du sol est de 5 à 10 % d’argile, 20 % de limon, 20 % de sable fin et 50 % de sable grossier.

Il est recommandé de choisir un endroit bien protégé du vent et non exposé au Nord pour y planter vos clémentiniers. 

La culture en pot est bien tolérée par le clémentinier, à condition de le maintenir à des températures entre 0 et 10°C l’hiver. De façon générale, une température trop élevée l’hiver est néfaste pour les agrumes. 

Si l’hiver est à craindre, il est recommandé de planter votre clémentinier en automne ou pendant le printemps.Creusez la fosse dès l’automne, pour une plantation au printemps. Si le sol est argileux, il est conseillé d’installer des graviers au fond de la fosse. Si le sol est pauvre ou manque de consistance, utilisez un amendement organique (compost, terreau, fumier composté ou engrais vert), additionné d’une fumure de fond.  

Culture et entretien du clémentinier

La culture du clémentinier est principalement concentrée au nord de l’Afrique, en Espagne et en Corse. A noter que la pousse du clémentinier est lente, et nécessite de la patience.

Pour que cet arbre fruitier se développe correctement dans des régions non méditerranéennes, il est important de le placer dans une pièce ou une serre froide où la température ambiante est d’environ 10 °C. Si cela n’est pas possible, sachez qu’au delà de 13°C, l’arbre n’entre pas en repos de végétation. 

La taille du clémentinier s’effectue à la fin de l’hiver, une fois que les clémentines ont été récoltées. Il s’agit alors de débarrasser l’arbre des branches superflues, et ainsi de permettre une ventilation optimale du centre.

Arrosage du clémentinier

En période estivale, il est conseillé d’arroser le clémentinier deux à trois fois par semaine, de préférence le soir. Attention, la terre ne doit pas être détrempée.

Il est bon de poser un paillage au sol, de manière à garder l’humidité au pied de l’arbre fruitier et ainsi réduire les arrosages. En hiver au contraire, il n’est pas nécessaire de l’arroser régulièrement.

Un défaut d’arrosage peut provoquer la chute des fruits. 

Récolte du clémentinier

La récolte se fait en plein hiver, entre Octobre et Janvier. 

La récolte des clémentines corses se fait toujours avec les feuilles. Cela garantit la fraicheur du produit. C’est aussi la preuve que le fruit a bien fini de mûrir sur l’arbre. 

Maladies et nuisibles du clémentinier

Les clémentiniers sont surtout touchés par les nuisibles. Parmi eux, on retrouve : 

  • les cochenilles à boucliers et farineuses 
  • les araignées rouges

Ces deux parasites sont surtout rencontrés lors d’une culture en pot du clémentinier, lorsque l’atmosphère est chaude pendant l’hiver. Sortez alors l’arbuste dehors, dans un endroit ensoleillé dans votre jardin, dès que les gelées ne sont plus à craindre. 

La mouche méditerranéenne fait aussi des ravages dans le Sud. Piégez-les adultes, au moment de la ponte.